Les fruits et légumes aujourd’hui ont-ils les qualités nutritives d’hier ?

Exemples de ce qu’il faudrait manger pour atteindre les niveaux optimum requis de nutriments :

Vitamine E (450 UI) :

33 plantes d’épinards

12 kg de beurre

80 avocats moyens

80 mangues

900 gr de graines de tournesol

23 tasses de germe de blé

1.4 litre d’huile de maïs

 

Depuis le début du XXe siècle, les ingénieurs agronomes de nombreux pays collectent une série d’informations sur les fruits et légumes consommés. Ces données, complétées régulièrement, permettent d’établir une comparaison entre, par exemple, la teneur en  vitamine C d’une orange en 1960 et d’une autre en 2010.
Plusieurs études  sur l’évolution nutritionnelle des fruits et légumes, ont ainsi été menées.

Ainsi, en juillet 2002, le quotidien The Globe and Mail publia une enquête comparative (André Picard)1 . L’article indique que : « la présence de vitamines et de minéraux  a dramatiquement baissé parmi quelques-uns des aliments les plus populaires comme les pommes de terre, les bananes et les pommes ». Le journaliste détaille l’exemple de la pomme de terre dans son article : «  la pomme de terre moyenne a perdu 100% de sa vitamine A, 57% de sa vitamine C et de son fer et 28% de son calcium ».

Bien avant A. Picard, Anne-Marie Mayer avait étudié la composition de quarante fruits et légumes entre 1936 et 19912. Ses conclusions étaient les suivantes : « il existe des réductions significatives des niveaux de calcium, magnésium, fer, cuivre et sodium dans les légumes, et de magnésium, fer, cuivre et potassium dans les fruits ». A.M. Meyer évoque plusieurs pistes d’explications, notamment la généralisation de l’agriculture intensive.

Ce phénomène a été théorisé en 1981 par Wesley Jarrwell3, ingénieur agronome. Ce scientifique a été le premier à constater que le déclin de la valeur nutritionnelle des fruits et légumes allait de pair avec l’extension des techniques de cultures modernes telles que l’irrigation intensive et l’usage d’engrais chimiques.
1. A. Picard, Today’s Fruits, Vegetables Lack Yesterday’s Nutrition, Globe and Mail 6jul02
2. Mayer AM, Historical changes in the mineral content of fruits and vegetables :
a cause for concern ? British Food Journal, Vol.99, N°, 1997, 207-211

3. W. Jarrwell, The dilution effect in plant nutrition studies, Advances in Agronomy, Issue 34, 1981.